Naissance d’une étoile

Elsa, ma chère enfant, vos parents m’ont dit que vous souhaitiez en savoir plus sur la naissance d’une étoile. Suivez-moi.

Un peu que j’te suis, Einstein, j’me suis pas tapé 3 heures de route dont 2 d’embouteillage à écouter en boucle un best of de Rick Astley, le chanteur préféré de ma mère, pour craquer à 3 mètres du réticule.

Astley, je supporte ça depuis bientôt 11 ans et 3 heures donc. Mon père, lui, ce héros, le subit depuis bien plus longtemps. Un jour, c’est sûr, il tuera l’un ou l’autre. Le connaissant, il ira au plus près.

Continuer à lire … « Naissance d’une étoile »

Publicités

À bientôt mes amours

Albine est assise dans la salle d’attente de son psy.

Cette ambiance lui est devenue familière depuis plusieurs mois maintenant.

Pourtant, il lui semble qu’elle regarde véritablement la pièce pour la première fois.

Le plancher craque légèrement. Le bâtiment dissimule mal son âge derrière une décoration affligeante de zénitude, entre quelques galets très ronds perdus sur une petite plage de sable rayé et l’affiche d’une passerelle cheminant dans une forêt de bambous. Une table basse en laqué blanc parfait l’ensemble avec, posé, un livre faisant calendrier perpétuel. Chaque jour propose une citation.

Le livre est déjà ouvert à la page du jour. La pensée est issue de la sagesse tibétaine.

Rappelez-vous toujours que tous les désirs ne peuvent pas devenir réalité.

Continuer à lire … « À bientôt mes amours »

Habeas Corpus

Le bruissement de la main faiblissante qui frotte doucement le Canson. Le contact des doigts qui chauffent ce crayon de bois peint de jaune, et de noir, et dont les caractères d’or se terminent par « HB ». L’autre main se fait forte de maintenir la feuille sans faille. Vous répétez ces gestes pourtant si familiers, la pointe délicatement maintenue à un demi centimètre du papier, dessinant pour vos synapses seules, le drappé d’un targui, perdu dans les dunes.

La longue silhouette de Victor Boissel se glisse alors dans la pièce. Sans effort, il rejoint l’estrade. Du haut de sa nature élégante, il lance un sourire qui semble vous découvrir, accroché sous un regard qui sait déjà tout de vous.

Continuer à lire … « Habeas Corpus »

L’esthétique trans-sans-dentale

Comme vous avez pu la constater, la saison 2 des « Chroniques de la cour de récré », grâce au succès de la saison 1, ont été portées directement à l’écran via la télévision sous la forme d’une série.

Ils sont tous devenus bien plus forts que moi.

Qu’hybris le plus loin ?

(Suite des Chroniques de la cour de récré – Imprometheus)

François est devenu fou !

La rentrée des vacances de Noël est une catastrophe. La classe de Madame Marianne est à feu et à sang.

La cote de François baisse dans la classe à vitesse grand V. Il n’y a plus guère que quelques copains qui croient encore à cette histoire de ne pas entrer en 6ème.

La période de congé fut fatale à ses ambitions. Les élèves de retour h24 au sein de leur famille respective ont vite cédé aux coups de boutoir de « Qu’est-ce c’est que ces conneries ? » ou « Passe ton Bac, d’abord ! Même noté sur 24, ça reste une valeur (descendante) sûre ! »

Chacun, isolé, face à son parent 1 ou 2, voire ses parents 1 et 2 réunis appuyés par les grands-parents 11-12 et 21-22, n’avait aucune chance de s’en sortir.

Le résultat de cette lessive est que François ne sais plus trop quoi faire, rien peut-être… alors que rien ne va !

Jérôme est bien allé voir la Dirlo, Madame Marquelle, pour avouer sa turpitude.

François se disait que ce serait un mauvais moment à passer mais depuis il semble que le fait de planquer les billes soit généralisé et François de se demander s’il ne serait pas le seul con à ne pas le faire. Continuer à lire … « Qu’hybris le plus loin ? »

Imprometheus

(suite des Chroniques de la cour de récré – Le jour où le monde s’arrêta)

00:52

Je ne dors pas.

Cela fait plusieurs jours que le dodo est difficile. J’ai pas très envie d’aller me coucher.

Demain, école. Les contrôles bien sûr mais toute cette histoire est difficile. Et tous ces idiots qui me chient dessus et qui ne seraient rien sans moi.

Mes parents n’ont rien remarqué, que remarqueraient-ils ? Je ne me sens pas de leur parler de ce qui me hante. Et pour leur dire quoi…

Il y a cette angoisse sourde qui me borde jusqu’à ce que je m’endorme, d’habitude. Mais pas ce soir. C’est bien la première fois que ça m’arrive. Continuer à lire … « Imprometheus »

Le jour où le monde s’arrêta

(Suite des Chroniques de la cour de récré – Le sac de billes de Jérôme)

– Le Maire va en entendre parler ! Des mois, des années qu’il donne de ma merde à bouffer à nos enfants !

Le père de François ne décolère pas. Il faut dire que la nouvelle est rude.

– Mais chéri, tu sais qu’on a aussi trouvé de l’âne dans le gouvernement ! Sa mère ne perd pas son humour.

– Te moque pas de moi ! De l’herbe dans les épinards ! Ce salaud met de l’herbe dans les épinards !

La nouvelle s’était répendue comme une trainée de poudre. Continuer à lire … « Le jour où le monde s’arrêta »

Le sac de billes de Jérôme

(Suite des Chroniques de la cour de récré – L’avènement du petit François)

Ce lundi matin automnal est le décor d’une curieuse torpeur.

Dans la cour, les différentes bandes ou groupes d’amis sont tétanisés.

  • La classe de Mme Marquelle

La rentrée 2012 était encore proche mais les enfants étaient plutôt enthousiastes à l’idée de reprendre.

François avait été élu délégué de classe. (son suppléant est Jean-Marc, nous n’en parlerons plus). Valérie était très fière de son François. Elle était surtout fière d’avoir pris la place de Ségolène…

Pour François, tout a été difficile dès le départ. Cette histoire de gravure sur le marronnier empoisonnait l’ambiance de la cour de récré au-delà de tout ce qu’il avait pu imaginer. Le journal MSD, bien que longtemps bienveillant, se moquait de lui régulièrement. Continuer à lire … « Le sac de billes de Jérôme »

L’avènement du petit François

En cette fin d’année scolaire 2011-2012, toute l’école élémentaire Saint Honoré, commune de Frainc, est en effervescence.

La finale du tournoi annuel de football interclasse approche et on sent bien que l’équipe du petit François peut l’emporter.

  • La fin du petit Nicolas

L’année dernière, rien n’avait pu lui résister. L’équipe de la Primaire Scolastique (PS) avait un fille comme capitaine, Ségolène. On avait jamais vu ça ! Beaucoup d’espoirs se sont élevés mais aussi vite retombés. Sa propre équipe étant peu motivée. La finale fut à sens unique et cette équipe n’a jamais été en mesure de mettre en danger l’armada UMP (Union des Moyens de Primaire) du petit Nicolas et de son ex petite copine Cécilia.

Cette victoire au tournoi de foot a valu au petit Nicolas de devenir le roi de la cour de récré. Mais très vite, ses camarades se sont lassés de lui. Cécilia est partie en cours d’année à cause du déménagement de ses parents. Ils se sont promis de s’envoyer des SMS mais très vite cette belle promesse s’est envolée. Nicolas est rapidement tombé amoureux de Carla. Une petite fille déjà grande pour son âge dont les parents, venant d’Italie, se sont installés récemment dans la ville. Continuer à lire … « L’avènement du petit François »