Le poteau rose

J’en connais un rayon sur ce petit chemin
j’attends sur ce vallon depuis la saint glin glin
personne ne veut de moi et pour cause,
qui voudrait d’un poteau, rose
qui voudrait d’un poteau, d’un poteau rose. Continuer à lire … « Le poteau rose »

Publicités

Sunset Project

Ce post est la conséquence d’une idée née ici. Vous y trouverez également les modalités de participation au #SunsetProject.

Je rappelle que le principe est très simple. Il s’agit de proposer une contribution sur un sujet bien bateau, un truc battu et rebattu, mielleux au possible. Un truc indéfendable de banalité romantique :

UN COUCHER DE SOLEIL

Les contributions sont présentées dans l’ordre anté-chronologique. Les plus récente en haut et on remonte dans le temps au fur et à mesure que l’on descend la page.

Bonne lecture !

Continuer à lire … « Sunset Project »

Et le soleil s’endormit sur l’Adriatique

  • Dis ! Ton dernier billet. Un belle merde, ton truc !
  • Pardon ?!
  • Oui, comment t’as appelé ça déjà ? Ah oui, « Quel sera votre rime ? » Tu t’fous bien d’not’gueule !
  • Oui, euh, non, je pense avoir fait un travail correct et j’ai eu de très bons retours. Vous êtes le seul à me donner un avis si négatif (connard !)…
  • J’te connais ! Deux ou trois phrases un peu chiadées et je passe pour un con, c’est ça ?
  • Non, euh…
  • Un connard ?
  • Je ne me permettrais jamais de penser quelque chose d’aussi… précis.
  • C’est ça, rigole ! M’enfin, un texte avec un souvenir d’enfance, bouh-ouh il était méchant-méchant mon prof de dessin, hein! Pour finir avec le Cercle des poètes disparus pour bien faire chialer les greluches et au milieu un truc, genre on est tous des poètes incompris, le tout enrobé de quelques figures de style à la noix. Tu sais quoi ? C’est pas du boulot, ça. En plus, tu sur-vends du Whitman alors que sa version originale ressemble à une mauvaise traduction du français !
  • Quoi ?
  • Attends, écoute un peu… « Zat ze powerfoul play goes on, and you may contribute a vurse » c’est sympa mais en français, ça devient « Que le prodigieux spectacle continue, et que tu peux y apporter ta rime ». Ça a une aut’ gueule, non ? En fait, t’es comme ce mec,  un escroc !
  • Mais…
  • Mais quoi ? Tu finis en demandant aux mecs quel sera leur rime. Mais va chier ! C’est quoi ta rime à toi ? Elle est où TA rime… ?

Continuer à lire … « Et le soleil s’endormit sur l’Adriatique »

Quelle sera votre rime ?

Je suis nul en dessin et je ne sais jouer d’aucun instrument de musique.

Pourtant deux matières enseignées au collège ! Une heure chacune, dont il ne reste rien, ou presque.

Je joue bien encore du pipeau de temps en temps. Les plus taquins d’entre vous diront que j’en fais profession. Ce n’est pas entièrement faux…

(pour ceux qui veulent apprendre à dessiner tout en perfectionnant leur anglais, en 15 minutes chrono, c’est ici, et pour ceux qui veulent jouer de la guitare, rappelez-moi quand vous saurez faire ça !)

Du dessin, de la peinture, en revanche, rien.

Continuer à lire … « Quelle sera votre rime ? »

Fermer les yeux

Et puis cette ombre au fond de l’ombre
Et puis ces deux mains qui se nouent
Ces gestes faits et refaits sans en voir le bout
Et puis cette ombre encore debout

Le cri d’une sirène
Quand le jour a déteint
Parenthèse de peine
L’oubli jusqu’à demain Continuer à lire … « Fermer les yeux »

Soyez libres !

Prolégomènes

Ce billet vient compléter, le talent en moins, celui de mon amie, et médecin généraliste à Strasbourg, @docarnica : Le travail, cette maladie dont la lecture n’est pas nécessaire, mais très utile, à la compréhension de ce qui va suivre.

Je profite de cette tribune improvisée pour lui faire part de ma profonde admiration et pour vous inviter à flâner sur le reste de son blog (et si vous avez encore faim, c’est par ).

Celles et ceux qui me lisent régulièrement (je les connais tous par leur nom, c’est dire si ça fait pas bézef…) savent, les autres apprendront donc, que l’auteur de ces lignes s’est créé une petite spécialité : mettre en avant la bêtise des méthodes managériales à la mode. C’est ainsi que par exemple, j’ai pu vous parler des entretiens d’évaluation annuels, ici, ou d’une disposition bizarre du mariage pour tous, .
Continuer à lire … « Soyez libres ! »